Mon compte

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit?
Inscription gratuite

Lien avec nous Le Monde Des Rottweilers
 
 
L'ABéCédaire des maladies : Maladies en P

L'ABéCédaire des maladies : Maladies en P

Retour à l'abécédaire

Classement par ordre alphabétique

Pancréatite, Paralysies, Parasites digestifs, Parvovirose, Péritonite, Perte de poils, Piroplasmose, Pleurésie, Polyadénite, Polyarthrites, Polydipsie, Potomanie, Prurit, Pseudogestation, Puces, Pyodermites, Pyomètre, Pyorrhée

Les maladies commencants par P

Pancréatite : Processus inflammatoire du pancréas. Cf. insuffisance pancréatique.
Haut de page

Paralysies : La paralysie est la perte de motricité d’un muscle ou d’un groupe musculaire à la suite d’une lésion nerveuse ou musculaire. On en distingue plusieurs suivant leur localisation.
La paralysie « du radial » est la plus fréquente. Elle est due à une lésion ou à une compression du nerf radial qui provoque une paralysie des muscles extenseurs de l’épaule et des doigts ainsi qu’une perte de sensibilité sur la partie dorsale du membre antérieur.
La paralysie de la mâchoire est consécutive à une lésion du nerf trijumeau. Le chien a des difficultés à fermer la cavité buccale, il en résulte une difficulté à boire et à manger.
La paralysie faciale est consécutive à une lésion du nerf facial et se traduit par une déviation latérale de la face et la perte de tonicité de la babine, qui devient pendante.
L’évolution de ces paralysies est variable et la consultation vétérinaire est indispensable.

Les paralysies du train-arrière peuvent avoir trois origines :

- La fragilisation de l’anneau fibreux qui entoure le noyau du disque intervertébral permet le passage de matériel discal dans la lumière de la colonne vertébrale (hernie discale) à l’occasion d’un saut, d’une chute, d’une glissade … Cela provoque la compression de la moelle épinière, entraînant l’apparition brutale d’une paralysie du train-arrière et une réduction ou une perte de la sensibilité.
- Une métaplasie fibreuse du noyau, progressive et sans passage de matériel discal, va provoquer les mêmes symptômes mais de manière plus lente.
- Dans l’embolie fibrocartilagineuse, du matériel fibrocartilagineux d’origine discale ou péridiscale comprime les artérioles irriguant la moelle épinière, provoquant une nécrose localisée ayant pour conséquence une perte de la motricité et une perte ou une réduction de la sensibilité.

La réussite du traitement médical dépend de la gravité de la lésion et le traitement chirurgical de décompression est toujours largement préférable.

... haut de la page

Parasites digestifs : cf. article sur les vers. (Voir cet article en cliquant ici)
Haut de page

Parvovirose : cf. article sur la parvovirose. (Voir cet article en cliquant ici)
Haut de page

Péritonite : Grave affection abdominale due à une inflammation du péritoine (fine membrane, appelée séreuse, qui tapisse la cavité abdominale et l’extérieur des viscères contenus par cette cavité) accompagnant certaines maladies infectieuses, des perforations digestives ou utérines (pyomètre).
Haut de page

Perte de poils : cf. alopécie.
Haut de page

Piroplasmose : cf. article sur la piroplasmose. (Voir cet article en cliquant ici)
Haut de page

Pleurésie : Epanchement thoracique d’origine inflammatoire se manifestant par de la fièvre, un abattement, une anorexie et une difficulté respiratoire parfois accompagnée d’une petite toux sèche et douloureuse. Elle peut être causée par l’extension d’une infection pulmonaire, une tumeur ou un corps étranger ayant transpercé l’œsophage. La pleurésie est soignée par un traitement à base d’antibiotique et d’anti-inflammatoires. Il est parfois nécessaire de faire des ponctions du liquide pleural pour soulager les souffrances de l’animal et pour aider à établir un diagnostic.
Haut de page

Polyadénite : Inflammation de plusieurs ganglions lymphatiques.
Haut de page

Polyarthrites : cf. arthrite.
Haut de page

Polydipsie : Soif excessive.
Haut de page

Potomanie : Tendance à boire des quantités excessives de liquide.
Haut de page

Prurit : Démangeaisons vives.
Haut de page

Pseudogestation : cf. grossesse nerveuse.
Haut de page

Puces : Elles causent des démangeaisons et peuvent provoquer des allergies localisées (cf. DAPP). Le chien se gratte violemment et se mord, ce qui cause une apparition très rapide, quelques heures suffisent, de surinfections microbiennes, localisées surtout sur le train-arrière et le haut des cuisses. Pour parer à ces démangeaisons et donc ces parasites, il faut choisir un bon antipuce qui ne provoque pas d’allergie à l’animal. En cas d’allergie, il faut administrer des médicaments antiprurigineux pour empêcher l’animal de s’automutiler et désinfecter localement à l’aide d’un antiseptique (Bétadine, soluté de Daquin).
Haut de page

Pyodermites : Surinfection microbienne d’une dermatose se présentant sous forme d’abcès multiples sur le corps et entre les doigts. Les pyodermites sont des affections qu’il faut prendre au sérieux, car elles peuvent être très difficiles à guérir si on les laisse évoluer. Elles accompagnent souvent les gales démodéciques. On utilise tout l’arsenal antibiotique pendant des durées longues et à des doses fortes. Le résultat est parfois décevant et les récidives, fréquentes. Les échecs sont souvent dus à des phénomènes d’immunodépression.
Haut de page

Pyomètre : Accumulation de pus dans la cavité de l'utérus. (Cf. métrites).
Haut de page

Pyorrhée : Affection due à l'action délétère (néfaste), sur les dents, de la plaque dentaire et du tartre. Le tartre (sédiment de phosphate de calcium) est une substance qui se dépose à la surface des dents (et des tissus de soutien de la dent que sont la gencive, le cément et l'os alvéolaire) et qui contient une grande quantité de germes.
Haut de page

 

Les 3 piliers Chiens de race . com Best of Rottweiler Education Canine Julienoise (ECJ)

 

Le Monde Des Rottweilers © 2007 - 2019

Site créé et hébergé par Site Web Médoc