Mon compte

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit?
Inscription gratuite

Lien avec nous Le Monde Des Rottweilers
 
 
Les gestes qui sauvent

Les gestes qui sauvent

La vie d’un chien est rarement sans accident. Il existe des gestes simples à pratiquer qui peuvent sauver la vie de votre compagnon en attendant de pouvoir consulter un vétérinaire.

Protéger du sur-accident et le prévenir

Si un chien est allongé par terre dans une zone dangereuse (par exemple sur une route), il faut tout d’abord mettre en place un périmètre de sécurité autour du chien. Un chien blessé peut devenir agressif, et par conséquence mordre. C'est pourquoi il est conseillé de le museler (méthode pour faire une muselière soi-même).

Voici donc quelques règles à suivre :

  • Si le chien est agressif, ne pas s’en approcher et contacter d’urgence les secours (vétérinaires, pompiers etc …)
  • Si le chien n’est pas agressif, en journée téléphoner à un vétérinaire, la nuit et les jours fériés, téléphoner à la clinique vétérinaire de garde la plus proche.

Une fois contacté, il faut leur expliquer calmement la situation :

  • La nature du problème/de l’accident si il est connu (renversé par une voiture, chute, …)
  • Indiquer les risques potentiels (agressivité du chien, explosion, produits dangereux à proximité, …)
  • Expliquer l’état général du chien
  • Indiquer le lieu où se trouve l’animal de manière très précise
  • Indiquer le nombre de chiens concernés
  • Si possible donner des informations tels que le poids, la taille, l’âge, la race
  • Informer des gestes ou tout autre acte déjà effectués sur le chien (respiration artificielle par exemple)
  • Si possible transmettre les coordonnées du/des propriétaire(s) du/des chien(s) concerné(s)
  • Et surtout ne pas raccrocher (dans la précipitation) avant d’avoir entendu et compris les instructions données

Si le chien est blessé sur la route :

Chien non-agressif se laissant donc approcher Chien agressif ne se laissant donc pas approcher
  • Faire un périmètre de sécurité avec si possible l’aide de plusieurs personnes
  • Déplacer le chien si possible dans un lieu sécurisé
  • Pratiquer les gestes de premiers secours (massage cardiaque, respiration artificielle, …)
  • Contacter les secours ou le vétérinaire le plus proche et suivre leurs instructions
  • Faire un périmètre de sécurité et, si possible, dévier la circulation
  • Contacter les secours ou le vétérinaire le plus proche en précisant que le chien est agressif
  • Suivre leurs instructions

Si le chien est brusquement malade :

  • Le mettre dans un endroit calme à la pénombre en faisant attention de bien le porter
  • Pratiquer les gestes de premier secours si besoin
  • Contacter les urgences vétérinaires ou le vétérinaire le plus proche et suivre leurs instructions

Diagnostiquer l’état du chien

L’organisme est fait de cellules pour lesquelles l’oxygène est indispensable. Trois fonctions participent à la distribution de l’oxygène dans l’organisme, les fonctions nerveuses, respiratoire et circulatoire.
La défaillance d’une ou plusieurs de ces fonctions est une urgence vitale pouvant entraîner rapidement la mort.
Il est donc important de reconnaître immédiatement les signes de ces défaillances afin de pouvoir agir rapidement et efficacement avant que le pire n’arrive.

1) Les fonctions nerveuses :

Il s’agit de voir si le chien est toujours conscient ou non. Pour cela, l’appeler, taper dans les mains, etc … si le chien réagit (bouge les oreilles, tourne la tête, …) c’est qu’il est conscient. S’il n’a aucune réaction, c’est qu’il est donc inconscient, il faut alors vérifier les fonctions respiratoire et cardiaque.

2) La fonction respiratoire :

Si le chien a un collier, harnais, etc, il faut lui retirer, puis basculer tout doucement la tête du chien vers l’arrière pour dégager l’entrée de la trachée et favoriser le passage de l’air.
Vérifier si le chien respire en plaçant votre oreille ou joue au-dessus de la truffe. Estimer le flux d’air qui en sort (faible, rapide, normal ou absent). Il est aussi possible de regarder le soulèvement du thorax (mouvement des côtes).
Si le chien ne respire plus, il faut pratiquer deux insufflations ou massages respiratoires avant de vérifier la fonction circulatoire.

3) La fonction circulatoire :

Il faut prendre le pouls fémoral et constater si il est présent ou non. Il faut également vérifier la fréquence cardiaque en posant la main sur le thorax gauche en arrière du coude (choc précordial). La fréquence peut diminuer en cas de choc ou augmenter en cas de stress ou d’hémorragies.
Il faut ensuite vérifier la couleur des muqueuses (intérieur des babines, gencives, recouvrant les paupières, vagin ou fourreau) :

  • Roses : couleur normale
  • Rouges : inflammation ou hyperthermie
  • Blanches : hémorragie ou choc
  • Bleues : manque d’oxygénation du sang
  • Jaunes : atteinte du foie
Les muqueuses : Les babines Les muqueuses : L'oeil

Le chien est inconscient

Un chien inconscient est sujet à une détresse respiratoire, ce qui peut engendrer un arrêt respiratoire et circulatoire si l’on n’intervient pas.
Il risque un arrêt respiratoire ainsi qu’une obstruction des voies aériennes par la langue ou par des écoulements liquides comme la salive, sang, contenu de l’estomac, dans la trachée.
Il faut donc contrôler la conscience du chien régulièrement (l’appeler, taper dans les mains, siffler ou autre).
Faire attention que les voies aériennes ne soient pas obstruées, il faut donc enlever collier, harnais, laisse, ouvrir la gueule du chien et tirer la langue, laisser la tête en extension.
En cas d’arrêt respiratoire, tirer plusieurs fois sur la langue afin de déclencher le reflexe respiratoire.
En attendant les secours, changer (si l’état du chien le permet et en évitant de mettre une plaie au contact du sol) régulièrement le chien de côté.

Le chien fait une détresse ou un arrêt respiratoire

Un chien qui fait un arrêt respiratoire doit être ventilé artificiellement une fois les voies aériennes libérées.
Une détresse ou un arrêt respiratoire peut avoir plusieurs causes :

  • Etouffement avec un objet, os, …
  • Strangulation
  • Intoxication par de la fumée, divers gaz, …
  • Rupture du diaphragme
  • Epanchement pleural
  • Hémorragie interne thoracique
  • Dilatation/torsion de l’estomac
  • ...

Les signes sont les suivants :

Détresse respiratoire :

  • Respiration très accélérée
  • Halètement
  • Raclement
  • Sifflement
  • Ou mouvements respiratoires difficiles

Le chien peut être ou ne pas être conscient. Ses muqueuses sont généralement bleutées (cyanosées).

Ce qu’il faut faire :

  • Si le chien se trouve dans un lieu qui est la cause de cette détresse (manque d’oxygène par exemple), il faut le déplacer dans un lieu où il ne court aucun danger, frais, aéré, calme.
  • Il ne faut pas le prendre dans les bras (utiliser la méthode de la couverture par exemple) et ne pas lui comprimer le thorax.

Si le chien est inconscient, surveiller ses fonction respiratoire et circulaire en attendant les secours.

Arrêt respiratoire :

Arrêt des mouvements de la cage thoracique et de l’abdomen.

Ce qu’il faut faire :

  • Déplacer le chien de la cause de la détresse.
  • Si le chien est inconscient et qu’il respire de manière anormale, il faut surveiller en permanence ses autres fonctions
  • Si le chien est inconscient et qu’il ne respire plus, il faut vérifier si les voies aériennes ne sont pas obstruées (enlever collier, harnais, ouvrir la gueule, tirer sur la langue, laisser la tête en extension et en position penchée, regarder si jamais il n’y a pas un objet bloqué dans sa gorge).
  • Faire deux insufflations en « bouche à truffe »
    • Si le thorax se soulève c’est que les voies aériennes sont dégagées, il faut alors vérifier le pouls fémoral. Si il est présent, continuer la respiration artificielle, si il est absent, effectuez en plus un massage cardiaque.
    • Si le thorax ne se soulève pas, c’est qu’il y a obstruction des voies aériennes au niveau de la trachée. Il faut alors pratiquer une manœuvre similaire à celle d’Heimlich pour les humains. Il s’agit de faire en une seule fois une compression violente de la base du sternum, le chien devant avoir la tête vers le bas, le train arrière sur élevé, il est donc conseillé d’être au moins à deux pour le faire. Cette compression permet d’éjecter l’objet/os par expiration forcée.

Le chien fait un arrêt cardio-respiratoire

La respiration artificielle seule ne suffit pas lors d’un arrêt cardiaque. La rapidité où le chien est pris en main déterminera l’efficacité du traitement ultérieur.

Ce qu’il faut faire :

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif des procédures à suivre lorsqu'un chien est accidenté
 

Les 3 piliers Chiens de race . com Best of Rottweiler Education Canine Julienoise (ECJ)

 

Le Monde Des Rottweilers © 2007 - 2017

Site créé et hébergé par Site Web Médoc