Mon compte

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit?
Inscription gratuite

Lien avec nous Le Monde Des Rottweilers
 
 
Les besoins nutritionnels quotidien

Les besoins nutritionnels quotidien

Les aliments se composent de différents éléments nutritifs : Protides, Lipides (graisses), Glucides (hydrate de carbone), Vitamines, Minéraux et Fibres Alimentaires.

Les besoins nutritionnels du chien sont :
Eau à 56%
Graisses à 23%
Protéines à 16%
Minéraux à 3.5%
Hydrate de carbone à 1.7%

Ces besoins sont deux fois plus élevés chez le chiot.

Explications des différents éléments nutritifs :

  • Les protides : Tous les tissus animaux contiennent énormément de protéines. Pour rester donc en bonne santé et avoir un bon développement, le chien à besoin d’un apport régulier  en protide. Il y a environ 25 acides aminés dans les protéines, dont 10 doivent obligatoirement se trouver dans l’alimentation du chien car il ne peut pas les fabriquer lui-même. Les protides d’origine animale sont plus digestes que les protides d’origine végétale qui, à trop grande quantité, peuvent provoquer une diarrhée.
  • Les lipides : Les Lipides, alias les graisses, sont présentes dans les aliments sous forme de molécules appelées triglycérides, principalement formés de 3 acides gras, dont certains sont indispensables. En cas d’absence le chien peut présenter des irritations de la peau, un poil sec, rêche et terne, infections au niveau des oreilles, nervosité et perte de vivacité du chien. S’il a un apport suffisant en lipides, son besoin en protides sera moindre et donc fera moins travailler son foie et ses reins du chien. Les lipides sont quasiment digestibles à 100% autant pour les adultes que pour les chiots.

  • Les glucides : Ici on retrouve les sucres, l’amidon et la cellulose. Les chiens digèrent très mal, voir pas du tout, tout ce qui contient du lactose, et donc le sucre contenu dans le lait, mais il accepte sans problème le sucre ordinaire soit le saccharose. Certains aliments comme le riz, les pommes de terre etc… ont un apport calorique très élevé contrairement à la nourriture sèche pour chien, le pain entier etc… Le pouvoir calorique est pratiquement nul dans la viande fraîche, le poisson.

  • Les vitamines : On connaît de nombreuses avitaminoses chez le chien, mais ces maladies sont devenues très rares de nos jours, car l’apport vitaminique des aliments est soigneusement équilibré.

  • Le calcium et le phosphore : Le chien a besoin de minéraux, certains en grandes quantités et d’autres en très très faibles quantités. Ces 2 derniers étant les plus importants dans l’alimentation du chien. Si l’apport est bon, le chien aura moins besoin de vitamine D. Ils servent et sont donc indispensables à la formation et au développement des os. A la naissance, le chiot ne possèdent qu’une quantité très faible des ces éléments, il faut donc leur en apporter mais sans excès. Un cas de carence, il peut y avoir une malformation des os et ça peut également provoquer des maladies.
  • Les fibres alimentaires : Elles doivent représenter environ 5% de l’alimentation. Elles permettent d’accélérer le transit intestinal (diminution des diarrhées et des flatulences), elles facilitent la digestion, elles atténuent le stress métabolique associé aux maladies du foie en absorbant les produits toxiques de la digestion. Si un chien est obèse, si elles représentent 10-15% de l’alimentation, elles contribueront à un régime hypocalorique. Elles facilitent l’absorption du glucose.

Besoins nutritionnels quotidien du chien :

(Les valeurs inscrites représentent les besoins quotidiens d’un chien pour 1kg de son poids.)

Protides à 4.8g
Lipides à 1.1g
Acide linoléique à 0.22g (lipides)

ELEMENTS

PROVENANCES

PRINCIPALES FONCTIONS

Minéraux

Calcium – 242 mg

Os, lait, fromage, pain

Formation des os et des dents, fonctions nerveuses et musculaires

Phosphore – 198 mg

Os, lait, fromage, viande

Formation des os et des dents, nombreuses fonctions métaboliques

Potassium – 132 mg

Viande, lait

Métabolisme de l’eau, fonctions nerveuses

Chlorure de sodium – 242 mg

Sel, céréales

Métabolisme de l’eau

Magnésium – 8.8 mg

Céréales, légumes verts, os

Formation des os et des dents, contribution à la synthèse des protéines

Fer – 1.32 mg

Œufs, viande, pain, céréales, légumes verts

Elément de l’hémoglobine, nécessaire à l’oxygénation et au métabolisme basal

Cuivre – 0.16 mg

Viande, os

Elément de l’hémoglobine, nécessaire pour l’assimilation du fer

Manganèse – 0.11 mg

Nombreux aliments

Associé à plusieurs enzymes et au métabolisme des lipides

Zinc – 1.1 mg

Nombreux aliments dont la viande et les céréales

Elément des enzymes de digestion favorisant probablement la régénération des tissus

Iode – 0.034 mg

Poisson, produits laitiers, sel, légumes

Elément des hormones thyroïdiennes

Sélénium – 2.42 µg

Céréales, poisson, viande

Associé à la vitamine E

Vitamines

A – 110 UI

Huile de foie de morue, lait, beurre, fromage

Associé à la croissance des os

D – 11 UI

Huile de foie de morue, œufs, produits laitiers, margarine, viande

Favorise la croissance des os et facilite l’assimilation du calcium

E – 11 UI

Légumes verts, céréales

Favorise le métabolisme cellulaire

Thiamine – 22 µg

Viande de porc, abats, céréales entières, pois, haricots

Coenzyme intervenant dans le métabolisme des glucides

Riboflavine – 48 µg

La plupart des aliments

Participe au métabolisme basal

Acide pantoténique – 220 µg

La plupart des aliments

Rôle central dans le métabolisme central

Niacine – 250 µg

Foie, viande, céréales entières, légumes

Elément d’enzyme intervenant dans divers aspects du métabolisme

Pyridoxine – 22 µg

Viande, légumes, céréales entières

Métabolisme des acides aminés

Acide folique – 4 µg

Pois, haricots, légumes verts, blé

Métabolisme des acides aminés, sang

Biotine – 2.2 µg

Viande, pois, haricots, légumes

Métabolisme des acides aminés

B12 – 0.5 µg

Viande rouge, œufs, lait

Assimilation du carbone

Choline – 26 µg

Jaune d’œuf, foie, céréales, légumes

Participe au métabolisme des lipides

UI => Unité International
µg => microgramme
mg => milligramme

Le métabolisme basal désigne les réactions chimiques minimales d'entretien et de fonctionnement de l'organisme: repos complet, à jeun...
Ce métabolisme de base est une constante physiologique qui mesure la dépense énergétique minimale nécessaire au maintien de la température et aux travaux internes irréductibles : les mouvements cardiaques, respiratoires, le fonctionnement du système nerveux, les sécrétions continues (hormonales, urinaires) et les biosynthèses cellulaires.

 
 

Le Monde Des Rottweilers © 2007 - 2017

Site créé et hébergé par Site Web Médoc